Tout savoir sur le fonctionnement du tiers payant


Quand il est question de frais de santé, la note peut monter rapidement, surtout quand une consultation en entraîne une autre, en passant par différents examens et soins de toutes sortes… Heureusement, le tiers-payant, déjà mis en application pour de nombreux médicaments et pratiqué par certains médecins, vous permettra bientôt, à partir de 2017, de ne plus avoir à avancer les honoraires médicaux ou frais liés à l’achat de médicaments dès lors qu’ils seront directement pris en charge par votre caisse d’assurance maladie, et par votre mutuelle si vous en avez une. Pour cela, rien de plus simple : vous n’aurez qu’à présenter votre carte vitale au pharmacien ou au professionnel de santé, auquel la somme correspondante sera versée directement par la Sécurité Sociale et, le cas échéant, par votre organisme de complémentaire santé.

Les conditions du tiers-payant

Pour pouvoir bénéficier du tiers-payant, vous devez remplir certaines conditions. Premièrement, il est recommandé de bien respecter le parcours de soin réglementaire, qui nécessite obligatoirement une consultation préliminaire chez son médecin traitant, quel que soit le type de pathologie dont vous souffrez. En outre, dans la plupart des cas, vous n’aurez droit au tiers-payant, lors de vos achats dans une pharmacie, que si vous acceptez les médicaments génériques qu’on vous propose. En cas de refus de votre part, vous serez tout de même remboursé par votre caisse d’assurance maladie et, le cas échéant, par votre mutuelle, mais à condition d’avancer le montant total du médicament (le pourcentage pris en charge par la sécurité sociale, celui couvert par votre complémentaire santé si vous en avez une, ainsi que le ticket modérateur, dont vous auriez dû vous acquitter de toutes façons).

Le tiers payant s’applique-t-il à tous les actes médicaux ?

S’il est adopté par un grand nombre de pharmacies, garanti par de plus en plus en mutuelles santé et programmé pour devenir, d’ici 2017, une pratique généralisée, le tiers payant ne s’applique pas forcément à tous les actes médicaux. Vous devez passer une radio, acheter une nouvelles paire de lunettes, vous faire arracher une dent ? Assurez-vous au préalable que le praticien ou le centre auquel vous aurez affaire est un adepte du tiers-payant. En effet, dans l’état actuel des choses et même si vous disposez d’une complémentaire santé vous donnant la possibilité de bénéficier du tiers payant, les professionnels de santé sont encore en droit de vous le refuser, vous contraignant à avancer des frais dont il est préférable, dans ce contexte, de tenir compte.