Sur quels revenus peut-on compter pendant un congé parental ?


Votre congé maternité se termine et vous ne vous voyez vraiment pas reprendre votre travail si vite après l’arrivée de bébé ? La loi française vous donne la possibilité de disposer d’un congé parental d’une durée d’un à trois ans à répartir entre vous et votre conjoint. Vous aimeriez profiter de ce répit supplémentaire pour prendre soin de votre enfant avant de retrouver les joies de la vie active, mais vous souhaitez, au préalable, faire quelques calculs, afin d’être sûr que vous toucherez assez de revenus pendant votre congé parental pour ne pas mettre le budget familial en péril ? Vous avez raison de vous renseigner, d’autant plus que le montant des indemnités variera en fonction de votre situation. Voilà tout ce qu’il faut savoir sur les revenus prévus par le congé parental d’éducation en France.

Suspension du contrat ou réduction du temps de travail ?

Tout d’abord, pour connaître le montant exact de vos revenus pendant votre congé parental, vous devez décider si demander une suspension temporaire de votre contrat de travail ou simplement une réduction de vos horaires. Dans le premier cas, vous passez d’un emploi à temps plein ou partiel à plusieurs mois d’inactivité professionnelle tandis que, dans le deuxième, vous transformez, momentanément, votre temps plein en mi-temps. Si vous optez pour une cessation totale de votre travail, la CAF vous versera 390,52 euros par mois, tandis que, si vous réduisez votre temps de travail, vos revenus se situeront entre 145,63 euros et 252,46, selon que vous aurez convenu d’une cessation partielle ou d’un mi-temps. C’est votre troisième enfant que vous désirez faire profiter des avantages du congé parental ? Vous avez droit à une prestation majorée d’un total de 683,33 euros par mois, mais pour une durée de huit mois seulement.

Les conditions à remplir

Les revenus énumérés ci-dessus ne vous seront, cependant, versés qu’à certaines conditions. En clair, vous ne pourrez les toucher dans leur intégralité qu’à condition de partager la durée du congé parental avec votre conjoint (six mois chacun pour un premier enfant et vingt-quatre mois chacun à partir du deuxième). Deuxièmement, vous ne pouvez bénéficier de congé parental qu’à condition d’abandonner toute activité professionnelle, en dehors d’un emploi d’assistante maternelle, cumulable avec les revenus du congé parental (vous pouvez cependant, profiter de cette pause dans votre vie professionnelle pour entreprendre un bilan de compétences ou suivre une formation). Enfin, dans le cas d’une prestation majorée (pour un troisième enfant), les revenus sont incompatibles avec des indemnités de maternités ou de maladies journalières.