Qu’est-ce que l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) ?


L’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI) est un complément de la pension d’invalidité ou une pension accordée au veuf – ou à la veuve – d’un(e) invalide. Elle est attribuée selon des conditions de ressources bien particulières, puisqu’elle est destinée aux personnes ayant peu de moyens. Généralement versée par la Sécurité Sociale, elle est attribuée par la MSA aux individus dépendant du régime agricole. Tout comme la pension d’invalidité, l’ASI ne peut être versée qu’aux personnes encore en âge de travailler.

Quelles sont les conditions pour obtenir l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité ?

Le plus souvent, l’ASI est attribuée en complément de la pension d’invalidité. Elle peut également être accordée aux bénéficiaires d’une pension de réversion, pension d’invalidité de veuf/veuve, pension de retraite anticipée pour handicap, carrière longue ou encore pénibilité. Le critère de résidence est prépondérant, puisque l’on obtient l’ASI uniquement si notre foyer permanent est la France ou si l’on vit sur le territoire pendant au moins 6 mois sur l’année. Enfin, pour une personne seule, l’ASI est accordée si les ressources annuelles sont égales ou inférieures à 8 432,47 € — ce même plafond est relevé à 14 770,08 € par an pour un couple.

Quel est le montant de l’ASI ?

Le montant de l’ASI est calculé selon les revenus du foyer de la personne invalide. Si elle vit seule, elle touche 4 850,02 € par an à condition d’avoir des revenus annuels inférieurs ou égaux à 3 582,45 € par an. Enfin, pour une personne seule touchant entre 3 582,45 et 8 432,47 € par an, le calcul de l’allocation est effectué en soustrayant le montant annuel des ressources à 8 424, 47 €. Les montants ne sont pas les mêmes pour les couples et varient en fonction de leur union (pacsés, mariés, en concubinage).