Professions libérales : quelle sécurité sociale ?


Vous vous apprêtez à changer de secteur d’activité, ou à entrer dans la vie active, et vous allez exercer une profession libérale ? Voilà tout ce que vous devez savoir sur la sécurité sociale réservée aux professions libérales.

Les cotisations

Comme tout travailleur, dans le cadre de l’exercice d’une profession libérale, vous allez être amené à payer des cotisations afin de pouvoir bénéficier, à l’instar des travailleurs salariés, d’une couverture sociale en cas de maladie, hospitalisation, congé maternité, accident de travail… Ces cotisations devront être versées au RSI et seront calculées en fonction de vos revenus professionnels, c’est-à-dire, habituellement, aux bénéfices réalisés par votre entreprise. Dans cette optique, vous pourrez bénéficier d’un abattement de 10% correspondant à vos frais professionnels. Le calcul des cotisations pourra également faire l’objet de plusieurs réévaluations au fil du temps, selon l’évolution de votre activité.

La couverture sociale d’un travailleur libéral

Attention : la couverture sociale d’un travailleur exerçant une profession libérale prévoit exclusivement la prise en charge des frais liés à une maladie ou à un congé maternité (c’est ce qu’on appelle la cotisation maladie-maternité). L’assuré bénéficie ainsi de la même couverture qu’un travailleur salarié, qui englobe également les membres de sa famille (conjoint et enfants), avec les mêmes taux et les mêmes conditions. Une CMU est même prévue pour les travailleurs indépendants dont les revenus sont insuffisants pour verser des cotisations régulières à la sécurité sociale.

Les prestations non prises en compte par la Sécu

Cependant, si vous exercez une activité libérale, la sécurité sociale ne prendra en charge ni prestations familiales (dont les cotisations devront être versées directement à l’URSSAF), ni formation professionnelle, ni aucun type de prestations liées à la vieillesse ou au décès. Vous avez donc tout intérêt, si vous êtes concerné par la question, à protéger vos arrières en contractant une complémentaire santé ou une assurance adaptée, aussi bien en vue de votre retraite, que pour protéger les autres membres de votre famille et pouvoir dormir sur vos deux oreilles en cas d’imprévu.

En cas d’accident de travail

De même, étant donné que les cotisations d’un travailleur libéral n’incluent pas de pourcentage réservé à l’éventualité d’un accident de travail, vous ne bénéficierez pas d’indemnités si vous êtes victime d’un accident dans le cadre de l’exercice de vos fonctions. C’est pourquoi il est recommandé, pour tous les travailleurs exerçant une profession libérale, de souscrire une assurance appropriée, en mesure de couvrir toutes les éventualités liées à l’exercice de l’activité professionnelle.