Problème avec une prothèse PIP : l’Assurance Maladie va-t-elle me rembourser ?


Suite à de nombreux signalements, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé, le 29 mars 2010, de retirer du marché la prothèse PIP. Concrètement, plusieurs incidents ont eu lieu suite à la rupture de la prothèse et, donc, au rejet de gel silicone à l’intérieur du sein des patientes. Les femmes concernées avaient été opérées pour des raisons de reconstruction ou d’esthétique. La prise en charge d’une prothèse défectueuse par l’Assurance Maladie dépend de la nature de l’opération chirurgicale d’augmentation mammaire initiale.

Quel est le remboursement d’une prothèse PIP défectueuse dans le cadre d’une chirurgie réparatrice ?

La prise en charge d’une prothèse défectueuse lorsque la femme a subi une opération de chirurgie réparatrice est relativement complète. Concrètement, tous les examens réalisés pour diagnostiquer la fuite de gel de silicone sont remboursés, au même titre que l’ablation et le changement d’implant mammaire (si la patiente souhaite bénéficier à nouveau d’une reconstruction mammaire). Le nouvel implant peut être remboursé si la femme en désire un. Les frais d’hospitalisation et soins post-opératoires sont eux aussi remboursés. L’arrêt de travail peut également permettre de toucher des indemnités journalières.

Quel est le remboursement d’une prothèse PIP défectueuse dans le cadre d’une chirurgie esthétique ?

Si vous avez choisi, pour des raisons esthétiques, l’implantation d’une prothèse PIP, la prise en charge du produit défectueux par l’Assurance Maladie est tout de même assurée. Concrètement, les actes médicaux de diagnostic, les frais d’hospitalisation, les soins post-opératoires et l’acte d’ablation de l’implant mammaire sont remboursés par la sécurité sociale. L’ablation préventive du second implant est également remboursée. En revanche, si la femme souhaite à nouveau bénéficier d’une opération esthétique d’augmentation mammaire, les frais seront à sa charge.