Quels sont les principes de la pension d’invalidité ?


La pension d’invalidité, versée par l’Assurance Maladie, a pour objectif de compenser une réduction de capacité de travail. Elle s’applique suite à la contraction – ou aux complications – d’une maladie ou après un accident survenu hors du travail. Lorsque la victime voit son niveau de revenus baisser considérablement à cause de ses difficultés à travailler dans des conditions normales, elle peut obtenir une aide financière : il s’agit de la pension d’invalidité.

Sous quelles conditions peut-on obtenir une pension d’invalidité ?

Il ne suffit pas de vivre une réduction de capacité de travail pour pouvoir obtenir une pension d’invalidité. En effet, plusieurs critères sont évalués dans l’étude de votre demande de pension d’invalidité. Dans un premier temps, vous devez être encore en âge de travailler (et ne pas avoir plus de 60 à 62 ans, âge légal de la retraite). Par ailleurs, seules les personnes ayant perdu les deux tiers de leur capacité de travail – ou de leurs revenus – peuvent obtenir cette pension. En outre, il est indispensable d’avoir un numéro de sécurité sociale depuis au moins un an au moment de l’arrêt de travail ou de la constatation par un médecin de l’invalidité. Enfin, pendant l’année ayant précédé votre invalidité, vous devez avoir effectué au moins 600 heures de travail en tant que salarié.

Comment est attribuée la pension d’invalidité ?

Votre demande de pension d’invalidité, une fois envoyée à la CPAM, sera examinée par des professionnels. L’organisme se réserve un délai de deux mois afin de vous présenter sa décision. Si elle formule un accord, vous connaissez rapidement le montant de votre pension d’invalidité et recevez une notification d’attribution. En cas de refus, vous disposez de voies de recours qui vous sont explicitées par l’Assurance Maladie. Enfin, si vous ne recevez aucune réponse dans les deux mois suivant votre demande de pension d’invalidité, vous pouvez la considérer comme rejetée. À nouveau, des recours sont possibles.