Pour quels motifs la sécurité sociale n’a pas remboursé mes frais médicaux ?


Un remboursement peut être effectif deux à trois semaines après la consultation, l’achat de médicaments ou encore l’hospitalisation. Si vous utilisez votre carte vitale, les frais médicaux sont en général plus rapidement remboursés que si vous envoyez directement la feuille de prescription de soins à la CPAM. Dans tous les cas, avant de vous inquiéter ou de contacter votre CPAM, attendez un mois : les remboursements peuvent prendre plus de temps pour des raisons diverses et variées.

Quelles contributions restent à la charge de l’assuré social ?

La franchise médicale, dans un premier temps, désigne la somme déduite de vos remboursements de frais médicaux. Le montant augmente si vous achetez plusieurs boîtes de médicaments, si vous subissez des actes paramédicaux ou si vous avez recours aux transports sanitaires. De plus, à partir de 18 ans, toute consultation ou tout examen est soumis à une participation forfaitaire de 1 euro. Le forfait hospitalier peut également être à votre charge, si votre mutuelle ne le rembourse pas. Enfin, le ticket modérateur désigne ce qu’il reste à payer après le remboursement de la sécurité sociale. Votre mutuelle peut le prendre en charge partiellement ou totalement.

Comment connaître le montant du ticket modérateur ?

Le pourcentage du ticket modérateur varie selon l’acte, la nature du risque ou encore le respect – ou non – du parcours de soins coordonné. Ainsi, si vous consultez votre médecin traitant, vous êtes remboursé à 70 % par la CPAM. En l’absence de médecin traitant déclaré, le prix du ticket modérateur est supérieur. Sur une boîte de médicaments, le remboursement de la sécurité sociale diffère en fonction de la nature du traitement – mais aussi de votre situation (si vous êtes en Affection Longue Durée, vous pouvez être remboursé à 100 %). Dans tous les cas, la franchise médicale s’applique à toutes les boîtes de médicaments.