Quel est l’accompagnement de la CPAM pour arrêter de fumer ?


Si vous bénéficiez d’une prescription médicale de substituts nicotiniques, vous avez la possibilité d’avoir une prise en charge par la Sécurité Sociale. Les seuils de remboursement sont fixés à 50 € par année civile et par assuré social. Ce plafond peut être revu à la hausse en fonction de votre situation. En effet, si vous avez entre 20 et 30 ans, si vous êtes une femme enceinte, si vous relevez de la CMU ou encore si vous êtes en Affection Longue Durée (ALD) cancer, la prise en charge annuelle maximale monte à 150 €.

Qui peut vous prescrire des aides pour diminuer puis stopper le tabac ?

Plusieurs professionnels de la santé sont en mesure de réaliser une prescription médicale de substituts nicotiniques, afin, pour vous, d’être remboursé par la CPAM. Vous pouvez consulter un médecin généraliste, une sage femme, un médecin du travail, un chirurgien dentiste, un infirmier ou même un kinésithérapeute. Tous ces interlocuteurs ont la possibilité de vous faire des ordonnances en vue d’arrêter de fumer.

Quels sont les produits pris en charge par la Sécurité Sociale ?

Si vous voulez que votre traitement à base de substituts nicotiniques soit remboursé par la Sécurité Sociale, vous devez vous tourner vers des médicaments figurant sur une liste pré-établie, que vous pouvez télécharger sur le site Ameli. Par la suite, une fois en pharmacie, vous devrez avancer les frais – puisque le tiers-payant n’est pas applicable pour une prescription médicale de substituts nicotiniques. Par l’intermédiaire de votre carte vitale ou d’une feuille de soin, vous pourrez obtenir ensuite le remboursement des produits. Vous avez la possibilité de ne pas acheter l’intégralité des produits prescrits en une seule fois. Enfin, certaines complémentaires santé assurent également le financement des médicaments pour arrêter de fumer : n’hésitez pas à contacter la vôtre.