Quel montant d’indemnités journalières dans le cas d’une maladie professionnelle ?


Tout assuré social contractant une maladie professionnelle reconnue bénéficie d’un remboursement à 100 % de ses frais médicaux par la sécurité sociale, qu’il s’agisse de soins d’ordre médical, chirurgical ou de pharmacie. Pour obtenir les remboursements et avoir cette prise en charge à 100 %, il faut remplir la feuille de maladie professionnelle adressée par la CPAM, permettant d’éviter d’avancer les frais.

Quel est le montant des indemnités journalières ?

Le montant des indemnités journalières est évolutif pour la victime d’une maladie professionnelle. Dans les 28 jours suivant l’arrêt de travail, la somme versée est égale à 60 % du salaire journalier de base (avec un plafond de 193,23 € au 1er janvier 2016). À compter du 29ème jour d’arrêt de travail, l’indemnité journalière équivaut à 80 % du salaire avec un plafond de 257,64 € au 1er janvier 2016. Enfin, si votre arrêt de travail dépasse les trois mois, l’indemnité journalière peut être revue à la hausse, notamment en cas d’augmentation générale des salaires. Les indemnités journalières sont versées tous les 14 jours.

Les indemnités de l’assuré social sont-elles soumises à des cotisations ?

Plusieurs prélèvements liés aux impôts ou encore à la retraite sont effectués sur l’indemnité journalière. Un prélèvement de 0,5 % est réalisé pour la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS), tandis que 6,2 % sont retirés pour la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Concernant l’impôt sur le revenu, un abattement de 50 % est effectué : la moitié des indemnités journalières est imposable. Le simple fait de toucher des indemnités journalières permet de valider ses trimestres de retraite, au même titre que les salaires.