Forfait hospitalier : combien ça coûte ?


Qu’est-ce que le forfait hospitalier ?

En France, bien que nous bénéficions presque tous des prestations de la sécurité sociale, il faut dire que nous avons aussi certaines obligations. C’est notamment le cas lorsque l’on est hospitalisé dans un établissement public ou privé. Dans une telle situation, il faut s’acquitter de ce qu’on appelle le forfait hospitalier, mais cela est seulement obligatoire pour les séjours de plus de 24 heures. L’État a entre autres mis en place cette mesure dans le but de faire participer les patients au budget de fonctionnement des hôpitaux.

Combien coûte le forfait journalier d’hospitalisation ?

Comme dit précédemment, il n’est pas nécessaire de payer le forfait hospitalier que lorsque la durée du séjour dépasse les 24 heures. Le montant varie notamment en fonction du type de l’établissement d’accueil. Pour une hospitalisation dans les services psychiatriques, celui-ci est de 13,50 € par jour, tandis que dans les autres types d’hôpitaux, il est de 18 €/jour. À noter que les dépenses pour le « confort personnel » n’entrent pas dans le cadre de ce calcul. Ainsi, ne sont pas pris en compte les frais de téléphone, de télévision, de chambre individuelle, etc.

Dans quel cas peut-on être exonéré du forfait hospitalier ?

Dans certains cas, il est possible de bénéficier d’une exonération du forfait hospitalier. C’est notamment ce qui se passe lorsque l’on est admis dans une unité de soin de façon prolongée. On profite également de cet avantage si l’on est bénéficiaire de la CMU complémentaire ou de l’aide médicale de l’État (AME). C’est aussi le cas pour une femme enceinte admise dans un établissement public ou privé pendant les 4 derniers mois de sa grossesse. Par ailleurs, cette possibilité est accordée aux parents dont l’enfant nouveau-né suit un soin d’une durée qui n’excède pas 1 mois suivant sa naissance. Les familles ayant un enfant handicapé de moins 20 ans peuvent aussi en profiter à condition que celui-ci soit hébergé dans un établissement d’éducation spéciale. Enfin, sachez qu’elle est aussi valable pour les militaires concernés par l’article L115 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre.