Quelles sont les conditions pour que la Sécurité Sociale vous aide à arrêter de fumer ?


La Sécurité Sociale peut, sous certaines conditions, aider les fumeurs à stopper le tabac. Concrètement, afin d’obtenir une prise en charge du traitement pour arrêter de fumer, il faut demander une ordonnance de patchs ou autres dispositifs permettant d’aider à supprimer la dépendance à la nicotine. En vue d’être remboursé, il faut que le patient présente au pharmacien une prescription médicale uniquement consacrée à l’arrêt du tabac, avec aucun autre traitement en parallèle.

Jusqu’à quelle somme la Sécurité Sociale prend-elle en charge les substituts nicotiniques ?

La Sécurité Sociale propose au fumeur de rembourser ses substituts nicotiniques sous certaines limites. Concrètement, pour un individu lambda en bonne santé, le seuil de remboursement par année civile est fixé à 50 €. Ce dernier passe à 150 € pour les personnes plus fragiles : bénéficiaires de la CMU complémentaire, patients en Affection Longue Durée pour un cancer, jeunes entre 20 et 30 ans et femmes enceintes.

Comment est effectué le remboursement d’une ordonnance de patchs ?

Après avoir demandé une ordonnance de patchs, gommes, pastilles ou encore inhalateurs destinés à l’arrêt de la cigarette, vous devez vous rendre en pharmacie afin d’obtenir votre traitement. Il faudra, alors, prévoir d’avancer les frais, même s’ils sont inférieurs à la somme prise en charge par la Sécurité Sociale – puisque le tiers-payant ne s’applique pas à cette situation. Le remboursement sera crédité sur votre compte habituel dans un délai plus ou moins court, en fonction de la méthode usitée : si le pharmacien prend votre carte vitale, quelques jours suffiront pour que la CPAM fasse le remboursement. Avec une feuille de soin, le délai peut être légèrement supérieur. Au-delà du plafond de 50 ou 150 €, votre mutuelle peut prendre le relais et également financer votre arrêt du tabac.