Auto-entrepreneur : quelle couverture sociale disponible ?


Le statut d’auto-entrepreneur reste un choix récent de simplicité dans la gestion fiscale et administrative, comparé aux modèles d’entreprises plus classiques et pus anciennes telles que l’EURL, la SARL, la SA, etc. Offrant plus de libertés et aucun frais fixes, elle a séduit plus d’un million de français, toujours en situation salariale, ou indépendante à 100%. Que l’on souhaite travailler en tant qu’employé ou qu’entrepreneur individuel, une couverture sociale s’impose néanmoins.

Le RSI


Le Régime Social des Indépendants (RSI), comme son nom l’indique, est l’organisme qui gère les auto-entrepreneurs, entre autres, à condition seulement qu’ils ne soient pas salariés par ailleurs (sinon c’est toujours la même caisse de sécurité sociale qui gère leur couverture maladie). Le principe de traitement des remboursements de soins médicaux reste le même : après avoir mis à jour la carte vitale, les honoraires du médecin traitant ou du spécialiste sont remboursés de manière identiques à ceux de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Ce n’est finalement qu’un simple changement de caisse maladie mais dont les principes de fonctionnement restent les mêmes.

La protection santé du RSI

L’auto-entrepreneur verse chaque mois ou trimestre, en fonction de son choix au moment de débuter son activité, des cotisations sociales. En contrepartie, le RSI assure le remboursement de ses frais médicaux et prestations sociales, ainsi que le paiement de ses indemnités journalières en cas d’arrêt maladie, mais uniquement si celle-ci est due à son activité d’auto-entrepreneur.

La retraite de l’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur cotise également auprès de la CIPAV pour bénéficier, au même titre qu’un salarié, d’une retraite, une fois que la durée de travail et l’âge définis par la loi lui en donnent droit.

La complémentaire santé de l’auto-entrepreneur

Bien souvent les salariés bénéficient d’une mutuelle par l’intermédiaire de leur employeur, sovent très avantageuse au niveau des montants des remboursements complémentaires à ceux de la caisse d’assurance maladie. En revanche en tant qu’auto-entrepreneur, rien n’est prévu. Charge à celui-ci de prendre une mutuelle qui correspond à ses attentes, en fonction du montant des cotisations et de celui des remboursements de frais médicaux et de prestations sociales.