Sur quelles aides puis-je compter pendant mon congé parental ?


L’idée de prendre un congé parental après la naissance de votre bébé vous tente ? Vous souhaitez vous occuper uniquement de votre enfant pendant plusieurs mois mais la question financière vous inquiète ? Devrez-vous vous passer complètement de revenus pendant toute la période du congé parental ? Ou pourrez-vous compter sur certaines aides ? Si ces questions font actuellement, partie de votre quotidien, vous y trouverez des réponses à travers cet article.

Le principe du congé parental

Si le congé parental a été mis en place par l’Etat, c’est pour donner la possibilité à chaque nouveau parent de suspendre son activité professionnelle sur une durée de six mois à trois ans afin de pouvoir se consacrer à l’éducation de son bébé.

Depuis janvier 2015, on parle de prestation partagée d’éducation de l’enfant, afin d’encourager les pères à y prendre part : la durée totale du congé parental est alors dans ce cas précis, prolongée de six mois et partagée entre les deux parents. Dans ce même contexte, tous ceux qui décident de bénéficier d’un congé parental après la naissance de leur premier enfant comme des suivants peuvent également compter sur une aide financière minimale de l’Etat qui, bien sûr, ne remplace pas un salaire, mais permet quand même d’assurer un minimum de revenus pendant cette période.

Le congé parental à plein temps

Les besoins financiers étant souvent variables d’un couple à l’autre, il existe différentes formes de congé parental auxquelles correspondent des revenus variés. Tout d’abord, vous pouvez décider de suspendre totalement votre activité professionnelle pendant six mois (pour le premier enfant) ou plus (jusqu’à trois ans à partir du deuxième enfant, et à condition d’un congé partagé entre les deux parents), auquel cas vous toucherez une aide fixe d’un montant de 390,52 euros de la part de l’Etat, après en avoir fait la demande auprès de votre caisse d’allocations familiales.

C’est votre troisième enfant ? Eh bien, vous pouvez opter pour une prestation partagée d’éducation majorée, pour une durée de huit mois seulement mais vous donnant droit à une aide mensuelle de 683,33 euros.

Le congé parental à mi-temps

Dans la mesure où vous craignez, d’une part, le fait que les aides de l’Etat ne suffisent pas à couvrir vos besoins financiers pendant la durée du congé parental. Ou si vous ne souhaitez pas, pour d’autres raisons, abandonner tout à fait votre emploi, il vous reste la possibilité d’exercer votre activité à mi-temps. Cela vous donnera droit à une aide de 252,46 euros par mois en plus du salaire que vous continuerez de percevoir.

Vous préférez conserver une activité professionnelle minimale pendant votre congé parental, mais vous trouvez qu’un mi-temps ne vous laissera pas assez de loisirs pour vous occuper de votre tout-petit ? Optez pour une diminution de votre temps de travail à 80%, et vous recevrez une aide de 145,63 euros par mois en plus du salaire que votre entreprise continuera à vous verser !